header-secondaires
header-home
header-mobile-2
bouton-emission
Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram 

Entre toi pis moi

Agro-Astuces

Jardin-de-Pat-en-mai
Au début, dans mon jardin, la théorie primait car je n'avais aucune expérience. J'étais comme un bébé oiseau qui n'a pas encore ses plumes; tout nu mais convaincu que je pouvais voler. L'univers n'est pas toujours tendre maitresse pour les oisillons impatients, parfois les bébés oiseaux tombent du nid.

Voici une liste de théories que j'ai mis en pratique et ce qui en résulte. Mais... c'est souvent ma tête de cochon et mon manque d'expérience, et non la théorie, qui sont à blâmer.


Les plates-bandes

L'avantages des plates-bandes élevées et permanentes sont multiples, elles permettent un meilleur drainage d'eau, une application de compost uniquement aux endroits où il y aura des légumes, une plus grande facilité à travailler, un développement graduel de sol qui subira le moins de dérangement possible, etc.

J'ai fait l'erreur de les monter trop large. Mes gourous du bio, Alain et Eva de la Ferme Alva, ont des plates-bandes de 75cm de large espacées de 45cm. Les miennes, ainsi que les espaces entre elles, avaient 122cm de large. Travailler le centre des plates-bandes était très dur sur le dos et l'espace excessif entre celles-ci ne causait que du désherbage inutile.

L'horaire du jardin
Quoi semer et quand? Tout dépend de la journée du dernier gel d'une région. Chez moi, c'est le 24 mai. Armé de cette date, j'ai dressé un tableau indiquant les dates idéales pour chaque plante. Par exemple, les tomates plantées en serre le 19 avril devraient être transplantées au jardin le 7 juin, soit deux semaines après la date du dernier gel. Quand ils disent la «date du dernier gel» on s'entend que c'est un à peu près. Je n'ai pas fait attention à ce conseil et, lors du gel le 29 mai, toutes mes plantes de tomates sont mortes. Heureusement, il me restait des semis dans la serre. Un peu de patience m'aurait mieux servi.

Le compagnonnage végétal
L'idée du compagnonnage végétal est excellente. Si je plante des carottes et des oignons ensemble, l'un éloignera les bibittes qui attaquent l'autre. Cette théorie, pour les carottes et les oignons ainsi que pour les autres légumes, semble avoir fonctionné. C'est difficile à dire. Ai-je eu des bibittes? Oh que oui! Est-ce que j'aurais pu en avoir plus si je n'avais pas pratiqué le compagnonnage végétal? Impossible d'affirmer avec certitude sans un deuxième jardin comme test comparatif.

Le jardinage en lasagne
Une couche de carton pour empêcher les mauvaises herbes de monter, suivie d'une couche de paille pour retenir l'humidité, suivie de copeaux de bois imbibés de fumier de dinde comme compost, suivi de terre dans laquelle planter; voilà les couches de mon jardin lasagne. Le carton n'a pas aidé avec les mauvaises herbes. La paille et les copeaux de bois se sont désintégrés et ont sans doute contribué à nourrir mes plantes. Avec le montant de pluie incroyable reçue au cours de l'été, je n'aurais pas eu besoin de retenir d'eau. Impossible de prévoir une telle chose. Quant au fumier de dinde avec les copeaux de bois, mon ami à qui j'ai donné quelques-uns de mes semis a eu un succès malade avec un compost fait en partie avec des coquilles de homards. J'en déduis que mon fumier n'était pas le meilleur engrais pour nourrir mes plantes.

Le jardinage par pieds carrés
Un plant de tomates a besoin d'un pied carré pour s'épanouir. En fait, chaque plante a besoin d'un montant d'espace qui lui est spécifique afin d'avoir tout ce qu'elle a besoin pour réussir à son maximum. Alain et Eva m'ont recommandé le livre Le Jardinier Maraîcher de Jean-Martin Fortier dans lequel il y a une charte avec l'espacement idéal pour chaque plante selon une platebande de 75cm de large. Jean-Martin a beaucoup de succès avec son système. Il est fermier vedette au Canada et dorénavant, je serai son disciple.

Qui est Pat?

Pat
Je suis amateur fermier, gourmet autodidacte, locavore avec un penchant pour l'absurde et depuis peu, Agrofou ! Mon défi : subvenir aux besoins alimentaires de ma petite famille tout en restant fidèle à mes principes. J'me lance !

Ligne du Temps

La chronologie de l’aventure de Patrick en un coup d’œil !  Bonne découverte !

ligne-du-temps
» Naviguez la ligne du temps

La communauté #AGROFOLIE

Partagez vos expériences et vos aventures avec la communauté Web d'Agrofolie en utilisant le mot-clic #AGROFOLIE dans les réseaux sociaux!
Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Vine

Instagram

Patrick Thibeault vit le rêve de plusieurs qui désirent cultiver leurs propres aliments; il se lance dans une expérience d'autosuffisance alimentaire. Comme Patrick n'est pas agriculteur et n'a jamais pratiqué l'élevage, il a recours à des gens connaissant qui le guide dans ses essais et erreurs. La série documentaire Agrofolie le suit dans son aventure.
Agrofolie, c'est prendre la clé des champs et se mériter une liberté avec un dur labeur.

Nous joindre

Les Productions MOZUS
45 Norwood, Moncton, NB
Canada E1C 6L8
506-382-1116
agrofolie@mozus.ca
www.mozus.ca
logo fmc logo unis logo mozus