header-secondaires
header-home
header-mobile-2
bouton-emission
Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram 

Entre toi pis moi

Agro-Astuces

mes notes octobre

J'ai adoré mon expérience cet été. Comme je n'habitais pas chez les Lewis, il y avait toujours un élément transitoire, un sentiment de non permanence. Par conséquent, je n'y mettais pas tout mon possible. Je ne dis pas que j'ai été lâche, mais j'aurais pu en faire plus.

Fort d'une année d'expérience, je sais maintenant où concentrer mes efforts. Ça va brasser l'an prochain. Mon rêve c'est d'acheter une maison avec quelques acres de terrain. Pour ma petite famille, c'est l'occasion de choisir un terrain qui va nous permettre de grandir et de prendre de l'expansion en gardant en tête les limites de nos ressources.

Eau
L'eau c'est la vie. Sans eau, pas de vie. Ma logique est bonne, hein? Blague à part, l'absence de source d'eau fiable l'été passé m'a beaucoup nuit. Mes animaux buvaient l'eau d'un ruisseau, ce qui n'est pas la fin du monde en soi, mais j'étais obligé de pomper régulièrement et, au summum de l'été, l'eau n'était plus terriblement abondante. L'an prochain j'aimerais installer des barils pour capter l'eau de pluie, avoir accès à de l'eaucourante et pouvoir offrir un étang à mes cannes.

Enclos mobiles
Je préfère l'élevage en pâturage à l'élevage dans une grange et/ou une cour. De cette façon, les animaux ont toujours du pâturage frais, ce qui aide à réduire les coûts de nourriture ainsi que les heures de nettoyage. Le seul désavantage c'est le besoin d'un terrain suffisamment gros pour y mettre tous les enclos. J'espère que ça ne sera pas un problème pour la volaille – quoique les oies et les dindes peuvent être libres sur un terrain sans enclos - mais pour les cochons je vais devoir considérer une clôture électrique mobile ou un réseau d'enclos dans lesquels les cochons font la rotation au fur et à mesure que l'été progresse.

Nourriture pour bétail
Acheté à l'unité, le sac de nourriture commercial n'est pas économique. Acheter en gros (à la tonne!!?) c'est plus abordable, mais il faut pouvoir l'entreposer. Une alternative intéressante, c'est de faire son propre mélange en moulant le grain acheté à un fermier directement. Il y a moins de science dans le mélange, ce qui pourrait affecter le résultat final, mais ça devrait me couter moins cher malgré le fait que j'utilise du grain biologique sans OGM.

Équipements et infrastructures
Voir mes notes pour épisode 3.

Chasse
Cette année, j'ai eu mon permis de chasse et mon permis d'armes à feu. J'ai acheté un permis de chasse pour chevreuil et petit gibier ainsi qu'un fusil et des balles. Il me manque encore plusieurs choses pour faire la chasse (voir mes notes pour épisode 5) y compris un endroit près de chez nous où je peux m'installer parce que je ne veux pas partir dans le bois des semaines de temps pour faire la chasse.

Bouffe sauvage
Je veux apprendre à reconnaitre tous les aliments sauvages comestibles. J'ai déjà épuisé le mélange d'épices thé des bois, roses sauvages, thé du Labrador et thym que j'ai fait cet été avec l'aide de Blair Léger. En plus de la flore à découvrir, peu importe où je déménage l'an prochain, il sera essentiel d'explorer la forêt avoisinante afin de savoir ce qui s'y trouve.

Où trouver certains aliments et à quel temps de l'année on en préconise la cueillette, c'est ça, la bouffe du terroir!

Qui est Pat?

Pat
Je suis amateur fermier, gourmet autodidacte, locavore avec un penchant pour l'absurde et depuis peu, Agrofou ! Mon défi : subvenir aux besoins alimentaires de ma petite famille tout en restant fidèle à mes principes. J'me lance !

Ligne du Temps

La chronologie de l’aventure de Patrick en un coup d’œil !  Bonne découverte !

ligne-du-temps
» Naviguez la ligne du temps

La communauté #AGROFOLIE

Partagez vos expériences et vos aventures avec la communauté Web d'Agrofolie en utilisant le mot-clic #AGROFOLIE dans les réseaux sociaux!
Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Vine

Instagram

Patrick Thibeault vit le rêve de plusieurs qui désirent cultiver leurs propres aliments; il se lance dans une expérience d'autosuffisance alimentaire. Comme Patrick n'est pas agriculteur et n'a jamais pratiqué l'élevage, il a recours à des gens connaissant qui le guide dans ses essais et erreurs. La série documentaire Agrofolie le suit dans son aventure.
Agrofolie, c'est prendre la clé des champs et se mériter une liberté avec un dur labeur.

Nous joindre

Les Productions MOZUS
45 Norwood, Moncton, NB
Canada E1C 6L8
506-382-1116
agrofolie@mozus.ca
www.mozus.ca
logo fmc logo unis logo mozus